Blog

Des articles pour partager

mes coulisses d'écrivaine et de biographe.

Bienvenue sur mon blog !

Je partage ici mes expériences en tant qu'écrivaine, biographe et maman.

Découvrez les coulisses de mon métier, mon quotidien, mes conseils d'écriture et des portraits.

Alors, installez-vous confortablement et plongez dans mon univers fascinant !

1 2 3 4

Le récit de mariage

12/02/2024

Le récit de mariage

Comment m’est venue l’idée ?

 
J’écoutais une résidente de l’EHPAD me raconter ses souvenirs. Quand je lui ai demandé comment s’était passé son mariage, elle m’a répondu qu’elle s’était acheté une robe blanche, qu’ils s’étaient mariés à l’église et qu’ils avaient fait un repas. 
Pour une autre résidente, pareil. 


Elles avaient encore une photo d’elle avec leur mari devant l’église, mais c’est tout. 
J’ai trouvé cela triste qu’il ne reste qu’une bribe de souvenirs d’un événement si particulier. 


J’ai alors eu envie d’écrire à nouveau des récits de mariage. 


Des livres souvenirs


J’ai écrit « à nouveau » oui, parce que je l’ai déjà fait. 
J’ai commencé par écrire des biographies, puis j’ai rédigé le récit de mariage d’une cliente dont j’avais écrit la biographie. 
Puis j’en ai écrit d’autres. Des récits de rencontre aussi, des cérémonies laïques et même une gazette des mariés. 


Cela me plaisait. Je m’amusais beaucoup et mes clientes étaient ravies. Je les écoutais me raconter leurs souvenirs ou je travaillais à partir des notes qu’elles m’envoyaient. 
Je créais des albums souvenirs personnalisés. La couverture était inspirée de la décoration de leur mariage. Chaque livre était unique. 


Alors pourquoi avoir arrêté ?  


Des histoires pour les enfants


Mon fils est arrivé.

Très tôt je lui ai lu des livres. J’ai commencé alors qu’il était encore dans mon ventre. 


J’ai sauté à pieds joints dans l’univers des histoires pour les enfants et j’ai eu envie d’en inventer aussi. Pour mon fils, pour m’amuser et pour les autres enfants. 


J’ai cru à l’époque que je ne pouvais pas faire les deux, alors j’ai arrêté d’écrire pour les mariés et les futurs mariés. 


Les souvenirs sont précieux


Après plusieurs années difficiles sur le plan personnel, à ne plus savoir où j’allais, ce que je voulais, ni même qui j’étais, j’ai finalement compris que ce que j’aimais, ce qui me passionnait et me donnait l’envie de me lever le matin, c’était d’écrire pour les autres et surtout d’aider les gens à préserver leurs souvenirs. 


Mettre ma plume à leur service pour qu’ils laissent une trace écrite de leur histoire ou d’un événement particulier de leur vie. 
J’écris pour eux leurs mémoires, leur conte de fée.

 

J’ai même décidé d’aller plus loin, de dépasser mes limites, de sauter dans le vide carrément. 


Le reportage de mariage


J’ai vécu des choses traumatisantes qui m’ont fait perdre confiance en moi. J’avais peur des gens. J’étais terrorisée à l’idée qu’ils me fassent du mal. Je n’osais plus sortir de chez moi. 
Heureusement, avec de l’aide, beaucoup de courage, de persévérance et de détermination, j’ai repris le dessus. 


Je ne suis plus effrayée à l’idée de parler à des inconnus. Je ne doute plus de mes compétences, ni de mes talents. 


Je propose donc aux mariés le récit de leur mariage. Je les écoute me raconter comment ils ont vécu cette journée magique. Nous nous rencontrons ou nous discutons au téléphone. 
J’ai même osé aller plus loin. 


J’ai ajouté dans mes prestations le reportage de leur mariage. 


Je suis là le jour J avec mon carnet et mon stylo. Je note chaque précieux moment, chaque détail essentiel. Je discute même avec les invités pour qu’ils me racontent une anecdote ou me confient ce qu’ils aimeraient dire aux mariés. 


Je ne me cache plus. J’ose ! 


Pour le plus grand bonheur des mariés parce qu’ainsi, ils ont de précieux souvenirs de cette journée exceptionnelle, qui ne disparaîtront jamais. 


Quels souvenirs veux-tu garder du jour où tu as dit OUI à ta moitié ? De simples images dans ta tête ? Juste des photos ? 
Ou un livre mêlant vos mots et vos photographies ? 


Contacte-moi, l’appel découverte est sans engagement. Je réponds à tes questions et nous faisons connaissance. (On ne confie pas son histoire à n’importe qui.) 


Sabrina Dubois, écrivaine et biographe 

La Mariée Enchantée

01/02/2024

La Mariée Enchantée

Au cours d’un samedi après-midi de septembre, j’ai découvert un endroit extraordinaire. 
J’ai eu la chance de pénétrer dans un univers féérique…
J’ai été invitée dans la boutique d’Anne-Lise « La Mariée Enchantée ». 


Un endroit charmant où elle conseille les futures mariées pour trouver la robe de leur rêve. 
Un showroom qui abrite de magnifiques robes de mariée, caché dans une jolie ferme briarde en Seine et Marne. Deux salons privatifs pour une séance d’essayage en toute intimité. 


On n’imagine pas ce qui va se passer quand on frappe à cette porte qui semble si banale. Puis on entre et on est ébloui…


La Mariée Enchantée, c’était l’idée de deux copines passionnées, Agathe et Anne-Lise, qui s’est transformée en un vrai projet. 


Depuis, Agathe a quitté la boutique. Anne-Lise vit désormais seule cette belle aventure au quotidien. 


Portrait d'Anne-Lise : 


Anne-Lise a fait des études de commerce. Elle travaillait dans le marketing et la communication.  
Elle était à un tournant de sa vie. Elle voulait contribuer au bonheur des gens. 
Alors elle s’est dit pourquoi pas créer une boutique unique où les robes seront personnalisées et customisées selon les envies de chaque cliente. 

La Mariée Enchantée est née et ce n’est pas la boutique de « Mme Tout le monde ». 


Cette belle aventure n’est pas qu’un long fleuve tranquille. Chaque jour est différent avec son lot d’imprévus. 


 Anne-Lise accueille les futures mariées, elle leur présente ses robes, les aide à les enfiler et les conseille pour que la magie opère. 
Cependant, ce n’est pas tout. Avant, elle sélectionne les robes qu’elle va proposer, puis les commande. 
Elle s’occupe également de la communication, des retouches et même parfois de transformer les robes. 
Elle est aux petits soins pour ses clientes. 


Anne-Lise s’inspire de son expérience de future mariée. Elle se souvient qu’elle n’avait pas apprécié de se retrouver à plusieurs dans une boutique. 
Elle ne voulait pas de cela. "La Mariée Enchantée", c’est un showroom privatisé. On ne vient pas quand on veut. Les futures mariées ne se croisent pas, chacune a son rendez-vous. 


Le petit plus de La Mariée Enchantée :


Chaque future mariée peut personnaliser sa robe : ajouter quelques strass, des bretelles en perles, raccourcir les manches ou retirer certains éléments. 
Si elle le souhaite, sa robe devient unique. 


Anne-Lise se place à mi-chemin entre la création sur mesure et un simple service de retouches. 
C’est une professionnelle, elle connait son métier sur le bout des doigts. Elle le fait avec passion elle-même ou le confie à une autre couturière tout aussi douée. 


Les robes peuvent même être transformées après le mariage pour continuer à être portées à d’autres occasions. 


Les modèles bohêmes par exemple, peuvent devenir de mignonnes robes d’été. 


Anne-Lise prodigue des conseils personnalisés. Suivant les envies des futures mariées, elle leur explique si c’est faisable ou non. 
Par exemple, si on retire trop de tissu, la robe n’est plus assez maintenue. 


Elle a des doigts de fée et réalise parfois de vrais petits miracles. 
Elle a plusieurs fois volé au secours de futures mariées en détresse qui avaient pourtant acheté leur robe dans une autre boutique. 


Mais c’est quoi au juste une urgence de futures mariées ?


Une future mariée qui vient d’un autre magasin et qui n’est pas satisfaite. 
Ou une qui est tombée enceinte et ne rentre plus dans sa robe. Il faut alors placer un laçage. 


Anne-Lise adore son métier et elle a quelques anecdotes qui la font rire. 


Anecdotes : 


Souvent, les futures mariées ne veulent pas de bustier et dans 75% des cas, elles craquent sur une robe qui en a un. 


Certaines ne sont « pas très paillettes et sequin » puis elles se laissent surprendre et adorent. 


Une future mariée sur 10 voire sur 15 arrive avec un top 3 et parfois un coup de cœur. Après plusieurs essayages, elle reste sur son coup de cœur. 


Si tu viens choisir une robe chez "La Mariée Enchantée", ne viens pas avec des aprioris ou des idées reçues, laisse-toi guider par Anne-Lise. 
Tu ne seras pas déçue et même agréablement surprise. 


Certaines se sentent déguisées en enfilant une robe, Anne-Lise sait trouver les mots pour rassurer et orienter les femmes complexées vers un modèle parfait pour elles. 


Cependant, tenir un showroom, ce n’est pas seulement accueillir les futures mariées et les guider dans leurs essayages. 


Les coulisses / l’envers du décor : 


Anne-Lise assiste aux défilés des fournisseurs. 
Puis une fois rentrée, elle choisit parmi 500 modèles, 50 robes pour sa boutique. 
Un panaché de tailles en fonction des caractéristiques de chaque robe. Rien n’est laissé au hasard, tout est étudié. 


Toutefois, de temps en temps, elle craque sur un modèle atypique et se lance le défi de trouver la future mariée à qui il plaira. 


Elle participe également à des défilés pour présenter ses collections, acheter des matières premières tels que des tissus, du fil, des accessoires. 
Elle fait des retouches et modifie certaines robes. 


Vendre des robes de mariées, c’est tout une aventure. Cependant, Anne-Lise est heureuse de la vivre chaque jour.
Elle ne s’ennuie jamais.  

 

Quand on frappe à cette porte et qu’Anne-Lise nous ouvre, on saute à pieds joints dans un univers magique. 
C’est un vrai cocon pour les futures mariées. On en oublie le monde extérieur. C’est comme si le temps s’était arrêté. Plus rien ne compte à part trouver la robe parfaite pour son mariage. 

 

Si tu cherches ta robe de mariée, je t’invite à contacter Anne-Lise pour prendre rendez-vous. 
Il y a de grandes chances que tu trouves ton bonheur à "La Mariée Enchantée".  

 

coordonnées La Mariée Enchantée

 

Sabrina Dubois, écrivaine et biographe

Biographe dans un EHPAD

14/01/2024

Biographe dans un EHPAD

Tout a commencé avec une lettre:

 

J’avais envie d’animer des ateliers d’écriture dans les maisons de retraite et de proposer mes services de biographe. 
J’ai d’abord envoyé des mails aux établissements alentours mais je n’ai pas eu de réponse. 
Je ne me suis pas découragée : un mail peut atterrir dans les spams. Pourtant, j’avais utilisé les formulaires de contact. 


J’aime les lettres, en recevoir, en écrire. Alors je me suis dit pourquoi pas leur envoyer un courrier. 
J’avoue que j’étais pétrifiée par la peur. Je me sentais aussi un peu ridicule, mais j’ai écouté mon cœur. Il me conseillait d’aller au bout de mon idée. Au pire ma lettre finirait à la poubelle, au mieux on me contacterait. Je n’avais rien à perdre. 


J’ai rédigé mes lettres et je les ai envoyées. Toutefois, je n’ai pas non plus reçu de réponse. 
J’étais déçue, j’avais vraiment envie de proposer mes services aux seniors. J’étais convaincue que c’était une bonne idée pour les divertir, une animation originale dans leur train train quotidien. 
J’ai continué à écouter mon cœur et cette fois, je me suis montrée encore plus courageuse : j’ai téléphoné. 


Pour le 1er établissement, on m’a demandé de rappeler plus tard parce que l’animatrice n’avait pas encore pris ses fonctions. J’ai rappelé à la date convenue et là, l’animatrice très gentille m’a annoncé que la directrice avait bien reçu ma lettre et qu’elle était intéressée. Elle venait de la lui remettre, elle l’avait dans la main. 


J’ai trouvé cela incroyable ! Mon idée était bonne. J’avais eu raison d’envoyer un courrier sincère et authentique, la magie avait opéré. J’avais quand même du mal à y croire. 

 

Des ateliers souvenirs :


Nous nous sommes rencontrées. Nous avons beaucoup discuté et nous avons eu cette sensation étrange que nous nous connaissions depuis toujours. Cela a été une magnifique rencontre. 


Séverine, l’animatrice, a beaucoup aimé mon idée. Justement, elle réunissait les résidents autour d’un thé une fois par semaine pour discuter, pour qu’ils se sentent moins isolés. 


Elle m’a alors proposé de participer, de les écouter partager leurs souvenirs, leur expérience et leurs savoir-faire pour ensuite rédiger des articles, faire un portrait de chaque résident et créer un journal.

 

L’idée est de leur montrer que leur histoire est précieuse et qu’ils ont encore beaucoup à partager. 
Voilà comment sont nés nos ateliers souvenirs. 


J’ai été très bien accueillie par les résidents. Je mentirais si je te disais que je n’étais par terrifiée la première fois mais j’étais également excitée et impatiente de débuter cette belle aventure. 
Je me suis tout de suite sentie à ma place et j’ai passé un agréable moment avec eux. Grâce à leurs souvenirs et à mon imagination, j’ai fait des balades à vélo et je suis allée au bal. Grâce à eux j’ai voyagé dans le temps et c’était merveilleux. 

 

Des souvenirs et du thé : 


Désormais, je retrouve les résidents chaque jeudi avec l’animatrice pour partager un thé et les écouter. Je prends des notes pour ensuite rédiger les articles pour notre journal. 


Les résidents nous ont dit plusieurs fois à Séverine et à moi, qu’ils aimaient se retrouver pour discuter, cela les sortait de leur routine et leur faisait du bien. 


Du coup, nous avons ajouté un atelier souvenirs un samedi sur deux, que j’anime seule. Ils sont ravis d’avoir une animation le weekend. Il leur paraît moins long. 


Depuis l’envoi de cette lettre, je vis une fabuleuse aventure, une expérience extraordinaire et enrichissante aux côtés de gens attachants. J’ai fait de belles rencontres. 


J’ai aussi appris qu’il ne suffit pas de vouloir quelque chose, il faut se donner les moyens de l’obtenir et ne pas abandonner au premier obstacle. Il faut être courageuse et ne pas se laisser dominer par la peur. Ne pas non plus se focaliser sur le résultat, mais apprécier le chemin. 


Je suis enfin écrivaine biographe dans un EHPAD. J’écoute les résidents attentivement, j’aide à préserver leur histoire et je permets de laisser une trace écrite de leurs souvenirs. J’ai une chance incroyable ! 


J’ai toutefois envie de le faire pour beaucoup d’autres seniors. Je repars donc à la conquête des EHPAD, j’envoie à nouveau des mails pour proposer mes services d’écrivaine biographe. J’espère que d’autres directeurs et directrices offriront à leurs résidents la possibilité de vivre de beaux moments d’échanges et de partage, de raconter leurs souvenirs afin qu’ils ne tombent dans l’oubli. 


J’y crois ! 


Sabrina Dubois, écrivaine biographe

Un calendrier de l'avent fait maison

28/12/2023

Un calendrier de l'avent fait maison

24 histoires inédites :


    Un conte de Noël par jour du 1er au 24 décembre. C’est un calendrier de l’avent unique que j’ai imaginé. 
    24 histoires de Noël glissées chacunes dans une enveloppe sur laquelle j’ai fait un petit dessin, collé un timbre, tamponné une imitation du cachet de la poste, noté la date et écrit « Il était une fois… »
    Un calendrier que Victor, mon fils, adore. C'est même devenu une tradition. C’est la 3e année qu’il m’en demande un. 


L’histoire du soir :


    Un conte inédit qu’il découvre chaque jour, que je lui lis avant de dormir, puis qu’il range précieusement dans une boîte pour la relire plus tard seul ou pour que je lui raconte encore. 
    Un merveilleux moment de complicité à rêver, transportés par la magie de Noël. 
    J’aime aussi ces moments-là. Ils font de jolis souvenirs pour plus tard. 


Dans une chaussette de Noël :


    Les années précédentes, Kiwi mettait les enveloppes dans une boîtes aux lettres en bois peinte en bleu. C’est la boîte aux lettres de Victor. 
    Cette année est particulière. Nous avons déménagé et pas encore trouvé de logement à nous, elle est toujours dans un carton. Il a fallu improviser. Une chaussette de Noël, c’est bien aussi. La magie est intacte. 


    J’imagine déjà les nouvelles histoires que je vais inventer pour le calendrier de l’avent de l’année prochaine. 
    Je vais mettre aussi en vente ceux que j’ai déjà créés pour que toi aussi tu profites de ces moments privilégiés avec ton enfant et que vous en gardiez de fabuleux souvenirs. 

Je les proposerai sûrement avec une boîte aux lettres. 


    Ton enfant avait choisi quoi comme calendrier de l’avent cette année ? Un avec des histoires, cela lui plairait ? 


    Sabrina Dubois, écrivaine biographe.

Mes Jolies Customs

25/12/2023

Mes Jolies Customs

Qui est-elle ? 


Marie a créé « Mes Jolies Customs » après un burn out.

Son métier de comptable salarié n’avait plus de sens pour elle. Il n’y avait aucune humanité, pas d’empathie et surtout aucun moyen d’exprimer sa créativité. 


Elle a donc fait un bilan de compétences et appel à un coach. Cela l’a aidée à créer une entreprise qui lui ressemble. 


Marie est à l’écoute, elle est créative et passionnée. Elle est toujours enjouée et positive. Peut-être un peu trop parfois ajoute-t-elle…


Aujourd’hui, elle se sent bien. Elle n’a qu’une envie : vivre pleinement sa vie et profiter de chaque journée. 
Elle ne veut pas retourner dans ce schéma négatif car la vie est courte. 


Mes Jolies Customs, qu’est-ce que c’est ? 


Lorsqu’elle a commencé, Marie proposait principalement des chaussures personnalisées sur mesure. 
Ses clients lui donnent une idée globale, un thème, lui expliquent leurs envies, ce qu’ils aiment et détestent. Puis elle crée LE modèle parfait pour eux, totalement sur mesure. 


Au fil des demandes, elle s’est diversifiée avec des vestes en jean, puis du textile (tee-shirt, totebag, peignoirs, etc…) et enfin tout ce qui est papeterie. 


Son slogan, c’est « Votre seule limite, l’imagination. »

Elle aime préciser à ses clients « Vous êtes uniques, mes créations aussi. »


Pourquoi s’adresser aux futures mariées ? 


Marie s’est mariée il y a 13 ans. Elle avait tout organisé toute seule. A l’époque, c’étaient les premiers mariages DIY. 
Elle allait sur les forums et elle a continué à le faire après. 


Quand les groupes Facebook sur le thème du mariage ont commencé à se créer, elle allait dessus juste pour le plaisir des yeux. Elle a toujours adoré les mariages. 
Elle aime ce côté conte de fée, les jolies histoires. Elle trouve cela inspirant. 


Quand elle a lancé « Mes Jolies Customs », elle n’a pas forcément eu l’idée de proposer ses services aux futures mariées. 


Elle a eu une demande, puis 2 et c’est tout naturellement qu’elle s’est spécialisée de plus en plus. 


Elle prend beaucoup de plaisir à accompagner les futures mariées dans leurs créations. 
Elle évite de réaliser deux fois la même chose sauf si vraiment c’est une demande spécifique. 


Cependant, elle essaye toujours de proposer une réalisation différente et c’est souvent très bien accueilli. 
Marie adore son métier. Ce qu’elle préfère, c’est la relation humaine, le lien qu’elle noue avec ses clients et le côté créatif qui est au cœur de son activité. 


Quand elle s’est lancée, elle manquait de confiance en elle. Elle faisait des customs à 10€. Ses tous premiers clients n’étaient pas très reconnaissants et respectueux de son travail. 
Elle n’était pas consciente de sa valeur et eux non plus. 


Ses premières ventes ont donc été compliquées. 
Toutefois, elle a vite identifié le problème : elle n’avait pas confiance en elle, du coup, ses clients non plus. Elle n’attirait pas les bonnes personnes. 


Heureusement, cette phase est passée rapidement. Sa confiance en elle grandit avec chaque nouveau projet et grâce aux retours de ses clients. 


Son meilleur souvenir 


Elle n’en a pas un, car 99% de ses collaborations avec ses clientes depuis 2 ans, sont de bons souvenirs. 
Elle a adoré créer chaque commande, parce que chacune d’elle, chaque création a été un nouveau défi à relever, une nouvelle histoire à écrire et cela la passionne. 
Cependant, elle a quelques anecdotes à partager. 


Anecdote


Certains mariés lui demandent de créer et confectionner leurs chaussures en à peine une semaine et ils sont beaucoup trop nombreux. 
Les gens ne se rendent pas compte du travail qu’il y a derrière chaque création personnalisée. 
C’est le souci que rencontre tous les créatifs. 


Message à ses futurs clients 


Marie est à l’écoute. 
Elle a cette volonté de bien faire les choses et de manière minutieuse. 
Elle ne pense pas avoir un don. 


Selon elle, cette notion est une chimère. 
On a quelque chose qui nous parle, qui nous arrive et on choisit de le travailler, soit petit, soit plus tard. 


Chaque créateur, chaque professionnel n’a pas de « don », il a juste eu la détermination de croire en lui et de perfectionner sans cesse son talent pour pouvoir ensuite proposer un service de qualité à ses clients. 


Elle réfléchit à cette question depuis un moment car on lui dit souvent « Tu as un don » ou parfois quand elle entend « Du coup pour toi c’est facile. »
Chaque fois qu’elle entend cela, elle a les poils qui s’hérissent. 


Quand on regarde un danseur, un musicien, un créateur couturier, un artiste peintre, un acteur, un écrivain, peu importe son métier, il atteint le niveau qu’il a uniquement en travaillant et en s’investissant. 
C’est aussi valable dans la vie de tous les jours. 


Quand tu as un business, si tu ne travailles pas, il ne grandira jamais. 
Si tu te donnes à fond, ce n’est pas sûr qu’il se développe à la hauteur de ton investissement mais si un jour tu décroches les étoiles, ce n’est pas parce que tu seras resté au fond de ton lit. 
C’est parce que tu as tout donné et travaillé dur jour après jour. 


D’ailleurs, le leitmotiv de Marie, c’est « Toujours à fond, croire en soi et en ses rêves. »

J’ai beaucoup aimé échanger avec Marie. 


Ce fut une discussion riche en émotion. J’ai été touchée par ses mots et je trouve son travail incroyable. 
Je l’imagine en train de dessiner, de créer ou de discuter avec une cliente, rien qu’en relisant ses réponses à mes questions. 

 

J’espère que cet article t’aura donné envie de faire appel à ses services. 
Que dirais-tu d’une touche d’originalité pour ton mariage ou dans la vie de tous les jours ? 
Tu peux retrouver Marie : 
https://www.mesjoliescustoms.fr/
https://www.facebook.com/MesJoliesCustom
https://www.instagram.com/mes_jolies_custom/
https://www.pinterest.fr/MesJoliesCustom/

 

Sabrina Dubois, écrivaine biographe

sabrina.dubois

Coucou Marion!
Merci pour votre commentaire.

C'est super de vouloir vous lancer.
Qu'est ce qui vous fait hésiter ?

Marion

Bonjour, merci de vos conseils ! Depuis plusieurs moi j’y pense à me lancer en auto entrepreneur quand je vois des profils inspirants comme <a href="https://delphine-andre.com/">delphine-andre</a>; mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de freins qui rentrent en jeu surtout en étant maman !